ORMEIGNIES

Le village d'Ormeignies peut s'enorgueillir d'une histoire très ancienne.

Des agriculteursdu néolithique y avaient déjà élu domicile 4000 ans avant notre ère.

L'église du village, dédiée à saint Ursmer, construite à partir de 1780-81 en pierre et brique est une belle illustration de l'architecture néo-classique.

 

 

La ferme de la Rosière

La seigneurie de la Rosière appartenait à l'abbaye de Cambron-Casteau qui possédait plus de cent hectares dans le village. La ferme de la Grande Rosière fut exploitée par des religieux jusqu'au 18e siècle. Vendue comme bien national en 1798 lors de la Révolution française, elle devint la propriété du prince de Ligne. L'abbaye de Cambron possédait aussi  la Petite Rosière, édifiée en 1755.

 

Le château de la famille de Rouillé

Les ruines de l'ancien château de la famille de Rouillé s'élèvent au bout de l'Allée Verte. Les lieux sont hantés par Angélique Pollart d'Hérimez (1756-1840), épouse de Louis-François de Rouillé, qui nous a laissé des lettres évoquant brillamment la vie de son époque au pays d'Ath. Détruite en 1866, la demeure est reconstruite en style Louis XIII, sur les plans de Désiré Limbourg. Elle sera mis en vente en 1834 et démantelée par après. Dans le parc conçu par l'architecte Fuchs, les vestiges du château et d'une ancienne glacière, la chapelle néo-gothique Notre-Dame-des-Sept-Douleurs reconstruite à l'initiative des habitants du village évoquent cette page d'histoire.

Entrez